Nos voisins sont des sorciers de l'image

 

- 29 Janvier 2016 -

On se dirait presque que les métiers du web sont pépères à côté du leur. Etre photographe publicitaire ce n'est plus seulement maîtriser l'art de la mise en scène, installer les lumières, choisir l'angle et le cadrage. La 3D et l'image de synthèse s'imposent au fil des années, cette profession n'en finit plus d'évoluer et d'innover. La frontière entre réel et imaginaire est déjà devenue difficile à situer.

 

Alors ici, le meuble est une photo et le décor est en image de synthèse, à moins que cela ne soit l'inverse, ou que tout soit purement de la synthèse... Notre hôte, Frédéric Flamen, responsable du studio vendéen Océan Production à La-Roche-sur-Yon, connaît la vérité, mais pour nous c'est bien moins simple. Affichées aux murs du studio, des photos alimentent la conversation, synthèse, vraie photo ? Chaque image est l'occasion d'une anecdote. C'est passionnant et bluffant.

Frédéric nous explique que les objets virtuels en 3D s'achètent sur internet dans des banques d'objets. Ils coûtent souvent aussi cher que les vrais objets, parfois beaucoup plus. Trouver un objet virtuel sur le web est souvent plus simple et plus rapide que d'en dénicher dans un magasin. Après le e-commerce, voici venir le e-commerce d'e-objets... Faire venir, installer et photographier un vrai objet prend du temps. Avec un objet virtuel tout devient simple, on l'insère dans la scène 3D en cours d'élaboration, on le tourne, le redimensionne, le texture, le colorie, on l'éclaire, on le déforme, on le triture à volonté puis on regarde le rendu pour juger de son impact sur l'ambiance. Ce qui est possible avec les objets l'est aussi avec les végétaux, et commence à le devenir avec les animaux et les humains. C'est encore limité mais cette révolution est pour bientôt probablement. Les perspectives ne sont pas moindres avec ces derniers (voir quelques lignes ci-dessous...). Les grands principes du métier n'ont pas changé nous explique Frédéric, il faut toujours trouver les bons décors, la bonne lumière, la bonne ambiance, les bons angles. Il y a des choses qui changent le mode de vie du photographe cependant...

C'est toujours du grand art, mais on passe de moins en moins de temps à trimballer physiquement du matériel et de plus en plus de temps dans son fauteuil à utiliser des logiciels de plus en plus performants, complexes et spécialisés. Le drapé, par exemple, est géré par un logiciel spécifique. On définit les caractéristiques de l'étoffe, puis on tire sur différents points pour lui donner des plis, comme quand on fait un lit, mais plutôt pour lui donner une forme imparfaite contrairement à ce qu'on cherche à faire dans le monde réel. Avant on retouchait les photos pour les rendre plus belles, maintenant les photographes "salissent" (sic) les images de synthèse pour les rendre moins artificiellement parfaites et donc plus crédibles.

Les applications pour le web sont immenses. Combien de fois sommes nous limités dans nos moyens d'expression parce que nos clients n'ont pas pu prendre la bonne photo au bon moment dans les bonnes conditions, parce le produit est unique, déjà livré et ne pourra plus jamais être photographié comme il aurait fallu le faire, parce que les images de banque font toc et ne ressemblent jamais assez à ce qu'ils font... Lecteurs de cette page qui avez des produits à montrer au monde entier, je vous invite à visiter le studio des sorciers... Vous qui passez sur la voie express Nantes - La-Roche-sur-Yon, jettez un oeil au panneau Océan Production juste avant l'enseigne 3DX, c'est là qu'ils travaillent. Croyez-moi ça vaut une petite pause sur le trajet.

Même s'il faut encore des heures ou des jours, parfois des semaines, pour sortir une photo sublime, la bascule est inéluctable car les logiciels progressent vite et les coûts de production des images de synthèse baissent. Le point de croisement des courbes de coût est dépassé dans de nombreux domaines de la photo. Dans le groupe Garnier, propriétaire du studio vendéen, l'image de synthèse a déjà commencé depuis plusieurs années à remplacer progressivement et irréversiblement la photo réelle.

C'est déjà le cas dans le mobilier en particulier. Les livraisons de prototypes de meubles par semi-remorque se raréfient. Les fichiers 3D issus du bureau d'étude et le transfert par internet sont plus simples, plus rapides, plus économiques.

La photo culinaire est encore majoritairement à base de réalité pour le moment, notamment parce que les spécialistes maison sont eux aussi des sorciers. Ceux-ci font de la vraie sculpture avec des aliments souvent ni réels ni virtuels mais artificiels cette fois. Un univers et un art à découvrir ici par exemple.

Un photographe spécialiste de la mode nous a confié que selon lui le métier de mannequin photo allait disparaître dans quelques années, remplacé par des corps virtuels parfaits et dociles. Pour la perfection et la docilité, on le croit sans problème. Ce n'est que le début d'une révolution...

 

Merci aux Studios Garnier de Nantes pour leur invitation et bravo à leur équipe pour leur dynamisme et leur créativité.

Pour en savoir plus...

Le site du studio Océan Production : www.photo-publicitaire.fr

Le site des Studios Garnier : www.studiosgarnier.fr

contactez-nous au 02 51 36 08 50

Contact bas de page

  .

Lorsque vous cliquez sur le bouton "Envoyer" ci-dessus, les informations que vous avez saisies dans ce formulaire sont transmises par email via une liaison sécurisée (chiffrement par le protocole TLS) au service gestion de la société 3DX internet. Vos données personnelles (nom, adresse email, ...) ne font pas l'objet d'un autre traitement informatisé tant que nous ne commençons pas de relation commerciale avec vous.

 

Nous situer

3DX Internet
38 rue du Séjour
85170 Le-Poiré-sur-Vie

 02 51 36 08 50

 Accéder à Google Maps

Gestion de la page en cours